Parole d’adhérent : Laurence Falkenstein

« Il est important de solliciter les entrepreneurs qui sont près de chez vous »

Laurence Falkenstein, Co-gérante de la Coopérative d’Activités et d’Emploi (CAE) Avant-Premières
Coopérative – 11 salariés permanents au sein des CAE 22 (Avant-Premières, Bâti-Premières et Ameizing) et environ 130 entrepreneurs accompagnés

Comment allez-vous ?

« Ça va plutôt bien. Nos salariés en accompagnement d’entrepreneurs sont en télétravail ou en arrêt maladie, pour ceux qui ont des enfants. L’urgence est davantage sur les activités de nos entrepreneurs, notamment ceux qui sont à l’arrêt, car leur activité est en lien avec des publics. » 

Comment gérez-vous l’activité ?”

« Notre activité est maintenue. Nos subventions ne sont pas remises en cause pour l’instant donc nous ne sommes pas en difficulté. L’impact est davantage sur le chiffre d’affaire des entreprises de la coopérative. En revanche, nos projets de formation comme le CREOPS ou la boîte à initiatives à Lannion sont retardés … » 

« Il n’y a pas eu de changement sur notre manière de faire les choses, mais plutôt dans la gouvernance. Nous étions récemment passés à un statut de SCIC en management de tête, avec un conseil d’administration créé en février. Avec le confinement, le conseil d’administration s’est pris en main plus tôt qu’il ne l’aurait été normalement. Il est passé tout de suite à l’opérationnel. Assez vite, il a eu des cas très concrets à soumettre. » 

Quels sont vos besoins ?

« Nous avons des questionnements spécifiques à notre domaine d’action. Du fait que nous soyons sous un statut coopératif, il nous manque des informations techniques et spécifiques à notre fonctionnement. Mais ce sera plutôt le Réseau national qui sera en mesure de donner ces informations. » 

Quid de l’après ?

« C’est compliqué de se projeter … L’urgence est de permettre aux entrepreneurs de reprendre leur activité ! Un des conseils que je peux donner pour faire vivre les entrepreneurs qui travaillent, c’est qu’il est important de solliciter les entrepreneurs qui sont près de chez vous, avec des statuts coopératifs. ».

Crédit photo : Le Télégramme