Parole de Rich’ESS : Patrice Hénaff

“Et si le monde d’après donnait naissance à des initiatives socialement innovantes”

Patrice Hénaff, Directeur de Rich’ESS
Association, 4 salariés, 1 stagiaire et de nombreux bénévoles

Comment allez-vous ?
“Plutôt bien. Travailler seul, en confinement, est intéressant car on adapte son rythme en fonction de son état du moment, mais on peut cependant ressentir une sorte de solitude, les rdv en visioconférence avec les collègues ou les administrateurs permettent de rompre celle-ci, même si cela ne remplace pas le présentiel. Les 2 mois de confinement sont au final passés très vite.”

Comment gérez-vous la situation ?
“Nous avions plutôt bien anticipé le confinement, en mettant en place notre Plan de Continuité d’Activité. Notre équipe est déjà très mobile, nous avions l’habitude de ne pouvoir se rencontrer qu’une fois ou deux par semaine. La principale difficulté est que cette période de l’année est très importante et chargée pour nous, car nous clôturons nos activités de l’année passée, et nous engageons nos nouveaux projets. Cette année en plus était une année particulièrement active pour nous, avec l’arrivée de nouveaux collaborateurs, le développement de nouvelles actions.”

Quels sont vos besoins ?
“Nos principaux besoins auraient pu être des besoins de trésorerie, mais la Région Bretagne a pris soin de verser en avance une grande partie des subventions qui étaient destinées aux pôles ESS et aux TAg. Notre principal besoin aujourd’hui est de pouvoir poursuivre naturellement notre activité, car notre métier nécessite d’être en face à face public. Nous travaillons aujourd’hui à créer les conditions pour que notre action puisse se poursuivre dans des conditions sanitaires et de sécurité optimum.”

Quid de l’après ?
“L’après sera certainement important pour les structures de développement de l’ESS. On peut espérer que cette période donnera naissance à des initiatives socialement innovantes qui nécessiteront un accompagnement de notre part.”